Article de presse

LA TRIBUNE 04-09-2012

La compagnie a réalisé un chiffre d’affaires de 3,2 milliards de dinars en 2011

La 2A veut renforcer sa présence dans l’assurance industrielle

L’Algérienne des Assurances (2A) prévoit, dans le cadre de sa stratégie, de s’inscrire dans les assurances industrielles en diversifiant ses produits. Pour réaliser cet  objectif, la 2A s’est rapprochée de la compagnie suisse, Suiss Re. C’est ce qu’a indiqué, hier, le directeur général de la compagnie d’assurance, M. Tahar Bala, dans un point de presse animé en marge du workshop Suiss Re / 2A. Le partenaire suisse apportera à la 2A son appui notamment en matière de formation pour permettre au personnel de la première compagnie d’assurance algérienne 100% privée de maîtriser la gestion des dossiers liés à l’assurance industrielle. La 2A qui s’est séparée en juin 2011 de l’assurance des personnes cherche en effet à compenser les pertes enregistrées à ce niveau en mettant sur le marché des produits adaptés à la demande particulièrement celle émanant des entreprises industrielles. Pour renforcer cette présence sur le marché des PME/PMI, il faudrait mettre les moyens et investir dans la formation et l’amélioration des compétences. «Nous sommes condamnés à innover, vendre mieux et indemniser mieux», a  noté M. Bala à ce sujet. D’où l’importance de ce programme de coopération avec Suiss Re destiné aux risques industriels. Un chapitre dans lequel la 2A enregistre de grandes performances puisque les risques industriels est le produit phare de la 2A avec un taux de prés de 50% du chiffre d’affaires global pour les Iard en 2011. La 2A qui travaille également avec d’autres compagnies étrangères (CCR-France), OdysseRe (USA), SCOR (France)…) envisage d’aller plus loin et d’augmenter ce taux en inscrivant  les assurances des PME/PMI et les nouveaux produits qui accompagnent l’évolution de l’économie sont en effet parmi ses principaux  objectifs en terme de segments de marché des assurances. Un marché  dont la part en 2010 était de 4%, selon le représentant de la compagnie qui a, par la même occasion, dressé le bilan de 2011. Ainsi, au cours de cet exercice, la 2A a réalisé un résultat net de

307 millions de dinars et un chiffre d’affaires de 3,2 milliards de dinars en évolution par rapport à 2010 en dépit de l’abandon de la branche assurances des personnes. M. Bala expliquera ce résultat par la baisse des sinistres. «Nous avons enregistré moins de sinistres en 2011. Nous n’avons pas eu des sinistres liés aux actes de terrorisme», dira t-il.Expliquant par ailleurs la baisse du chiffre d’affaires de la filiale assurance des personnes de plus de 50%, le premier responsable de la 2A liera ce résultat au manque d’agressivité et de communication chez les entreprises ayant investi ce créneau. «On vient de créer des filiales qui n’ont pas de réseau étoffé, qui  ne sont pas structurés et n’ont pas axé sur la communication pour vulgariser les produits», notera-t-il en conclusion.        

Par S.I