Article de presse

LE TEMPS 04-09-2012

Un chiffre d'affaires en hausse de 5,42% en 2011

L' Algérienne des Assurances (2A) a réussi à faire une nette progression en termes de chiffre d'affaires. Dans une conférence de presse organisée hier à l'hôtel Hilton à Alger, en marge des travaux d'un séminaire portant sur le marché des assurances en Algérie,

Tahar Bala, son directeur général, a révélé que «son entreprise a enregistré au cours de l'exercice 2011 un chiffre bénéficiaire net de 307 649 844 DA, soit une progression de 22,83% comparativement à l'exercice 2010». Se félicitant de ces résultats positifs, le conférencier a noté que la 2A a pu préserver sa position malgré la conjoncture actuelle marquée par une rude concurrence imposée par l'introduction des sociétés internationales sur le marché algérien. Sa part de marché est estimée à 4% en 2012. «Au 31 décembre 2011, nous avons réalisé un chiffre d'affaires de 3 203 682 091 DA, soit une progression de 5,42% par rapport à l'année 2010», a-t-il expliqué, précisant dans ce contexte que la structure du portefeuille de la 2A demeure dominée par la branche incendie, accident et risques divers (IARD), soit une part relative de 49,77%. Dans le détail, M. Bala a déclaré que sa société a réglé en 2011, comme volume financier d'indemnisation, 86 911 262 DA pour l'IARD, 638 520 736 DApour la branche automobile, 81 109 263 DA pour l'assurance des personnes, 56 073 634 DA pour l'assurance de transport et 8 755 243 DA pour les risques

agricoles, soit un total global de 871 370 138 DA pour la même année. Le même responsable n'a pas donné le nombre de dossiers réglés et ceux demeurant en souffrance,

ainsi que ceux transmis à la justice durant l'année 2011. Il a noté, toutefois, que ses services axent sur les délais d'indemnisation et veille à la satisfaction de leurs clients.

Dans ce cadre, il précise que l'assureur doit expliquer à l'assuré au moment de la souscription les modalités d'un contrat d'assurance et d'indemnisation qui exige un certain temps pour la régulation du dossier et indemniser un assuré. «Nous veillons à ce que nos

clients soient satisfaits dans un délai record. Cela varie d'un dossier à l'autre et d'une

compagnie à l'autre», a-t-il dit. Il a rappelé que la 2A avait obtenu la certification ISO en

2004 pour prendre en charge les préoccupations des assurés. La loi de 2006 portant

assurance prévoit, a-t-il ajouté, un mois comme délai maximum d'un règlement d'un dossier ficelé.

Par Samira A.